Statues

Des statues, il y en a partout dans PARIS, au centre des grandes rond-points, dans les jardins publics, au fronton des grandes gares…et bien sûr dans les musées.

J’en distinguerai deux principales sortes : les œuvres artistiques d’une part, et les statues-hommages d’autre part. Bien sûr, il n’est pas interdit à une statue-hommage d’être une oeuvre d’art (le « Balzac » de Rodin par exemple).

Mais il faut bien admettre que les personnalités honorées sont très souvent représentées par un style figuratif très peu inventif, et parfois même assez lourd.

ŒUVRES D’ART

Des époques et des écoles de sculpture différentes : nous devons nous abstenir de juger et comparer ce qui a amené l’État ou la Ville, commanditaires d’oeuvres, à agrémenter l’espace public.

Il y a loin entre les « Chevaux de Marly » de Coustou à la Concorde et les « Femmes nues » de Botero aux Tuileries.

Mais c’est bien justement ce qui fait le charme de PARIS, au même titre que l’architecture diversifiée des immeubles d’habitation. Ci-dessous, un aperçu des très nombreuses œuvres éparpillées dans tous les quartiers.

Rodin aux Tuileries

« Ecoute » de Henri de Miller (1986) près de l’Église St Eustache

Au début du 20ème siècle, « l’Art Nouveau » – comme ici au Trocadéro – fut très controversé lors des Expositions universelles.

Les pigeons du Palais Royal aiment beaucoup les statues.

Place Constantin Pecqueur, dans un petit square, j’ai été touché par cette sculpture, hommage au sculpteur Steinlen (l’affichiste du « Chat Noir »)

La gargouille, sculpture pittoresque.

Maillol et Botero s’invitent au Jardin des Tuileries.

Je suis très fier de la découverte suivante qui m’a fortement intrigué. Voici la signification de ces étranges personnages-fontaines, créés récemment par un plasticien camerounais. Ils représentent « les colons » avec le visage du   pouvoir : médecin, juge etc.

Le sujet et le style sont intéressants, mais on peut s’interroger sur le fait de financer une telle oeuvre avec l’argent du contribuable français supposément colonialiste !

Revenons aux grands classiques.

Place de la Concorde, les « Chevaux de Marly » de Coustou.

Les majestueuses statues ornant le toit de l’Opéra-Garnier

Les animaux inspirent parfois les sculpteurs. Ci-dessous, le Parc Georges         Brassens, dans le 15ème arrondissement nous rappelle que se tenaient ici,          il y a un siècle, les abattoirs de Vaugirard.

Square des Batignolles, les petits oiseaux se posent sur les grands !

Près du Jardin des Plantes, les animaux sont gentiment caricaturés.

J’ai aussi un petit faible pour les étranges gnomes du jardin de Bercy

Rue de la Goutte d’Or, là où l’on s’y attend le moins, l’art moderne vient égayer un peu le triste environnement urbain.

STATUES, PERSONNALITÉS ET HISTOIRE

L’histoire de PARIS et de la FRANCE peut se lire en découvrant les statues qui parsèment la capitale.

En remontant au premier millénaire, Saint Denis, premier évêque de Lutèce, et Sainte Geneviève tenant tête à Attila, ont bien sûr des statues à leur effigie.

Près de N.D. de PARIS, la statue, imposante mais médiocre, de Charlemagne et de ses « leudes » Roland et Olivier.

Perchées sur les colonnes de la « Barrière du Trône », Philippe-Auguste et Saint Louis nous renvoient aux Capétiens.

Sous les VALOIS, retenons notre grande Jeanne d’Arc.

Quant au premier des Bourbons, il occupe sur le Pont-Neuf, une place centrale dans la capitale.

Mais son brave SULLY n’a pas été oublié puisqu’il trône, lui, devant            l’Assemblée Nationale.

LOUIS XIV n’est pas seulement honoré à Versailles. Une belle statue équestre (datant seulement de 1822) se trouve Place des Victoires.

On notera que l’auteur s’est fortement inspiré de la statue équestre de Pierre le Grand à  Saint-Pétersbourg !

En matière de statues, comme de tableaux, l’amateur est souvent déçu d’apprendre que telle ou telle oeuvre n’est qu’une copie (les originaux sont souvent à l’abri d’un musée) ou encore qu’elles ne datent pas de l’époque historique évoquée.

Dans le cas de la Place des Victoires, il faut savoir qu’une première statue de Louis XIV fut érigée en 1686 mais servit de matière première aux canons révolutionnaires.

Napoléon fit ériger en 1810 une statue du général DESAIX. Représenté nu, le bronze scandaleux fut refondu…pour faire l’actuelle statue d’Henri IV sur le Pont-Neuf.

Résultat : ni la statue d’Henri IV, ni celle de Louis XIV ne sont d’époque !

J’ai apprécié les hommages rendus à des personnalités étrangères. Jefferson, Washington (ci-dessous) ou Bolivar et Garibaldi par exemple.

Le 20ème siècle est, bien sûr, largement représenté par ses chefs de guerre et hommes politiques.

Le Maréchal Foch, Place d’Iéna

Aux Champs-Élysées, Clemenceau et De Gaulle

Datant de 1991, cette statue de Léon Blum, dans le 11ème arrondissement, rompt avec le côté convenu et flatteur des statues-hommages traditionnelles.

Jeune lecteur de l’Express dans les années 60, j’avais gardé en tête le style très personnel du dessinateur-caricaturiste TIM.

J’ai donc immédiatement identifié l’auteur de cette statue placée Boulevard Raspail, hommage au capitaine DREYFUS.

Il a été longtemps envisagé par des élus locaux et nationaux (Jack LANG et Bertrand DELANOË en particulier) que cette statue soit placée au sein de l’École Militaire.

Vive émotion au sein de la « Grande Muette ». Je cite le chef d’état-major, le Général   Bentégeat : « dans les armées, on n’a pas l’habitude de célébrer ses erreurs. On célèbre d’abord ses victoires ». Fermez le ban !

Oublions un peu la politique et la guerre pour célébrer nos artistes. Il est amusant de constater que certains sculpteurs sont aussi l’objet de sculptures posthumes.

C’est le cas du grand Carpeaux qui a son square et sa statue dans le 18ème arrondissement.

Les grands écrivains sont célébrés. TOLSTOÏ

François MAURIAC

Mon préféré, c’est Marcel Aymé et l’hommage au « Passe-Muraille »

Nous terminerons par les grandes dames de la chanson. DALIDA demeure la vedette de la butte Montmartre.

Edith PIAF est beaucoup moins bien mise en valeur sur la Place qui porte son nom dans le 20ème arrondissement.

Pour visionner plein écran toutes les photos de ce thème, cliquez sur STATUES PARISIENNES