Bouches métro & RER

PARIS possède une densité importante de stations de métro. Le réseau a même franchi, depuis des années, les limites de la ville, poussant les « Terminus » souvent au cœur des communes de banlieue.

      Il est d’ailleurs beaucoup plus confortable d’entrer ou sortir de la station   » Mairie de Montrouge »  ou « Aubervilliers-Front Populaire » (aux escalators et ascenseurs confortables), que de supporter les interminables couloirs ou escaliers des stations de la capitale. Ci-dessous la récente et discrète station de la Mairie de Montrouge.

Cependant, les amoureux de PARIS le sont aussi de son métro « historique » et notamment de ces stations aux entrées si pittoresques.

Qu’il s’agisse des fameux « édicules Guimard » ou de discrètes entrées au sein d’immeubles d’habitation, on aime retrouver ces traces du PARIS 1900.

Il aura fallu attendre les années 1960-1970 pour que la prise de conscience de l’appartenance à un patrimoine urbain, permette de conserver 86  bouches de métro sur les 167 réalisées au début du siècle.

En voici quelques-unes :

J’ai personnellement un petit faible pour les stations arborant les styles les plus divers.

Le métro de PARIS comprend des sections « aériennes » qui sont un élément architectural supplémentaire dans le paysage parisien.

Mais le métro n’a pas, dans PARIS, le monopole des voies ferrées. Indépendamment des grandes gares parisiennes accueillant les trains régionaux et nationaux, il existe encore tout un réseau de gares RER et TRANSILIEN, dont les lignes ont pour point de départ les villes de petite et grande banlieue.

Certaines stations historiques ont disparu (ou ont été recyclées, car leur architecture méritait la conservation). Mais il en reste quelques-unes qui ne manquent pas de charme.

La plus connue – étant la plus centrale – est « Port Royal ».

Porte Dauphine, la station « Avenue Foch »

PEREIRE-LEVALLOIS

Porte d’entrée dans le 15ème arrondissement, pour les banlieusards de l’Ouest, la station JAVEL, qui me vit gravir ses escaliers quotidiennement, pendant deux ans !

Plus chic, pour ceux qui viennent dans le 16ème arrondissement

L’ancienne gare de Passy a été supprimée, mais agréablement réaménagée

Celle de Boulainvilliers, elle, est toujours opérationnelle.

Utilisation de la brique pour l’Avenue Henri-Martin

Porte de Clichy, c’est déjà moins chic !

Au Nord-Est de PARIS, j’ai eu l’occasion d’utiliser une nouvelle gare intra-muros (une rareté) : « ROSA PARKS » sur la ligne E du RER, inaugurée en 2016.

Au Nord-Ouest, la station Pont-Cardinet est appelée à entrer en correspondance avec le nouveau métro Météor, d’où les travaux actuellement en cours.

Grand utilisateur du « Pass Navigo » , j’ai eu l’occasion d’utiliser la plupart des stations de métro, de RER et de TRANSILIEN (j’avais, il y a quelques années, testé toutes lignes de banlieue, ainsi que les différents tramways de Paris et banlieue).

Que dire, une fois qu’on s’est intéressé à l’architecture des infrastructures immobilières ? Si j’adopte une attitude positive, je ne peux qu’apprécier la rapidité de ces transports ferrés, souterrains ou aériens, qui ont facilité mon accès à mes lieux de reportage.

Si je me mets à la place d’un travailleur ou d’un touriste, c’est une toute autre affaire. La simple compréhension du réseau tient du casse-tête, entraînant des tarifications différenciées.

Seuls, les « Pass » permettent une vraie facilité de circulation. Découvrir que pour passer du métro au tramway, lors d’une correspondance, ne peut se faire avec le même ticket, c’est lamentable.

Mais tout cela ne serait pas grave, si le voyageur pouvait obtenir de l’aide ou des informations de la part du personnel SNCF ou RATP. Mais où est-il ce personnel ? Il n’est plus dans les stations, remplies maintenant de distributeurs automatiques.

Ajoutons à cela des escaliers et des couloirs sans fin, cauchemars des voyageurs à motricité réduite ou des parents avec poussettes. Je ne me souviens pas avoir utilisé d’escaliers sur les lignes de métro de BUDAPEST, qui fut pourtant le premier métro européen (1896).

Alors, c’est vrai, l’intérieur des stations fait l’objet d’une réhabilitation, et certaines d’entre elles sont particulièrement belles (Louvre, Assemblée Nationale). D’accord, je sors de mon domaine d’étude !

Je cède néanmoins au plaisir de vous montrer ma découverte d’une station souterraine du Paris populaire.

« Porte de Lilas », c’est le titre du seul film où joua Georges Brassens (qui composa la chanson « Les lilas » pour l’occasion).